Histoire

Comment Al Zahrawi a révolutionné les procédures chirurgicales

Al Zahrawi le père de la chirurgie

Publié

le

Les traductions des travaux d’Al Zahrawi sur les chirurgies ont été enseignées dans les universités européennes pendant plusieurs siècles.

Abu al Qasim al Zahrawi était un homme en avance sur son temps. Connu comme le père de la chirurgie opératoire, il a inventé plus de 200 outils chirurgicaux au XIe siècle, qui ont sauvé des millions de vies. Cependant, il n’a pas reçu suffisamment de crédit pour ses découvertes.  

Albucasis

Qui est Abu al Qasim al Zahrawi (Albucasis)

Communément connu sous son nom latin(isé) Albucasis, les compétences et les connaissances d’al Zahrawi en chirurgie lui ont valu le titre du plus grand chirurgien médiéval du monde islamique et du Moyen Âge. 

Il a été le pionnier de l’utilisation du catgut pour les points internes. Ses instruments chirurgicaux sont encore utilisés aujourd’hui. Al Zarhawi a été influencé par les traitements des maladies racontés par le prophète Mohamed ; et les a utilisés pour soigner les patients. 

Il a développé des outils chirurgicaux pour les césariennes et les chirurgies de la cataracte et a également été le premier à découvrir la cause première de la paralysie. Avant lui, on ne savait pas exactement ce qui provoquait la paralysie. Al Zahrawi a expliqué comment cela provient d’une fracture de la colonne vertébrale. 

Il est également connu pour avoir utilisé une combinaison unique de produits chimiques pour la stérilisation des outils chirurgicaux, qui avait un impact similaire sur les propriétés antibactériennes à notre époque. 

La traduction des œuvres d’El Zhraoui

Plus de cent ans après la mort de Zahrawi, le célèbre traducteur italien de manuscrits scientifiques Gérard de Crémone est arrivé en Espagne pour traduire son travail de l’arabe au latin. En 1250, l’Angleterre possédait son premier manuscrit médical, désormais le plus ancien. Selon le British Medical Journal, il présente une  « ressemblance surprenante »  avec l’encyclopédie d’Al Zahrawi. 

La période entre le 8ème siècle et le 13ème siècle communément appelée l’âge d’or islamique a produit d’innombrables érudits. Les intellectuels musulmans ont fait des inventions révolutionnaires, contribuant à diverses branches de la connaissance humaine telles que la philosophie, l’astronomie, les mathématiques et la médecine.

Al Zahrawi a également joué un rôle central dans le diagnostic neurochirurgical, qui comprend la prise en charge des traumatismes crâniens, des lésions vertébrales, des fractures du crâne, de l’hydrocéphalie et des épanchements sous-duraux.

Il rencontra un petit garçon dont la tête était anormalement grosse. Son diagnostic était parfait car il a décrit de manière précise comment l’anomalie ; maintenant connue sous le nom d’hydrocéphalie ; se produit en raison du drainage défectueux du liquide céphalo-rachidien ; un liquide corporel incolore présent dans le cerveau et la moelle épinière. 

Les origines d’Al Zahrawi

Né en 936 à El Zahra près de Cordoue dans le sud de l’Espagne, Zahrawi est devenu majeur à l’époque du califat omeyyade, l’une des périodes les plus prospères de l’histoire islamique.

En tant que génie des sciences médicales, il a passé plus de 50 ans à servir de médecin de la cour du deuxième calife de Cordoue, al Hakam II, et d’al Mansur, le dirigeant de facto de l’Espagne musulmane après la mort d’al Hakam. 

Il est rapporté que son arbre généalogique était originaire d’al Ansar d’al Madina al Monawara (maintenant dans le Royaume d’Arabie Saoudite). 

Al Tasrif : la première encyclopédie d’outils chirurgicaux

L’un des livres les plus acclamés d’Al Zahrawi est « Al Tasrif ». C’est en effet, la première encyclopédie illustrée d’outils chirurgicaux, qui a été utilisée comme manuel dans les universités européennes pendant plus de 500 ans, influençant les perspectives scientifiques modernes sur la chirurgie opératoire et contribuant à la Renaissance de l’Europe. Le livre compte 30 chapitres, résultat des 50 années de pratique médicale et d’expérience de Zahrawi. 

D’autres travaux d’El Zahrawi

Al Zahrawi a également apporté d’importantes contributions à la chirurgie pédiatrique.  Il fut le premier à expliquer en détail  les aspects médicaux de l’hémophilie.

Il aurait été le premier chirurgien à utiliser des intestins de chat pour les sutures. Ainsi, la pratique consistant à recoudre les plaies internes à l’aide d’un matériau semblable à du fil fait d’intestins d’animaux ; a été suivie pendant plusieurs siècles. 

Al Zahrawi a également décrit l’opération de trachéotomie et l’a pratiquée en urgence sur l’un de ses serviteurs. Il a été aussi le premier à détailler l’opération classique du cancer du sein, la lithotripsie des calculs vésicaux ; les techniques d’élimination des kystes thyroïdiens, le traitement des kystes sébacés à l’aide d’une aiguille exploratrice ; et le traitement de la fistule lacrymale en la convertissant en une fistule dans la cavité nasale par cautérisation. . 

Dans le domaine de l’obstétrique et de la gynécologie, Al Zahrawi a décrit plusieurs instruments utilisés pour l’accouchement. Et a été le premier à décrire la «position Walcher» en obstétrique et également le premier à enseigner la position de lithotomie pour les opérations vaginales.

L’une des plus grandes contributions de Zahrawi

L’encyclopédie médicale en 30 volumes de Zahrawi se compose de trois livres sur ; la cautérisation, l’incision, la perforation, la saignée, les plaies et la mise en os. 

Dans la section pharmacologie et thérapeutique, il a cité plusieurs médicaments ; allant des médicaments cardiaques et des laxatifs à la cosmétologie et à la diététique. Dans son livre, « Liber Servitoris », Zahrawi a également donné quelques conseils sur la façon de préparer les médicaments simples et complexes utilisés à cette époque.

Au bloc opératoire, il s’occupait des yeux ; oreille, nez et gorge; tête et cou; chirurgie générale ; l’obstétrique et la gynécologie sous tous ses aspects, y compris la médecine militaire, l’urologie, l’orthopédie, même ce qui est devenu plus tard la « méthode de Kocher » pour réduire une luxation de l’épaule.

De plus, il a décrit comment ligaturer les vaisseaux sanguins 600 ans avant Ambroise Paré. En outre, il a beaucoup écrit sur les os et les articulations tout en mentionnant les fractures des os nasaux et des vertèbres.

Son livre contient des images d’instruments gynécologiques utilisés au 10ème siècle, dans son livre, Al Zahrawi a également décrit les options chirurgicales de traitement de la gynécomastie et ses techniques sont toujours envisagées pour de telles conditions de nos jours.

Par ailleurs, les écrits médicaux d’Al Zahrawi étaient très appréciés en Occident après leur traduction par Gérard de Crémone ; Rogerius Frugardi, Ronaldus Parmensis et d’autres. L’acceptation générale estime que ses enseignements chirurgicaux ont été les plus avancés au Moyen Âge jusqu’au XIIIe siècle. 

Le célèbre chirurgien français du XIVe siècle, Guy de Chauliac, l’a ainsi cité plus de 200 fois dans son livre ; qui a été publié dans des villes comme Venise, Bâle et Oxford jusqu’au XVIIIe siècle. 

Enfin, après une longue et distinguée carrière médicale, Al Zahrawi mourut en 1013 à l’âge de 77 ans.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.