Culture

Une chanson israélienne se moquant des Émirats arabes unis devient virale

Publié

le

Une chanson satirique critiquant la normalisation israélo-émiratie a fait sensation au Moyen-Orient cette semaine, rapporte plusieurs médias.

La chanson « Dubaï, Dubaï », interprétée en arabe par la chanteuse et activiste israélienne Noam Shuster-Eliassi, fustige en effet, l’accord de normalisation controversé entre Israël et les Émirats arabes unis.

La chanson a été rapidement reprise par les médias arabes, notamment Al-Quds Al-Arabi et Al Jazeera , tandis que beaucoup se sont tournés vers les plateformes de médias sociaux pour partager la chanson après sa diffusion la semaine dernière sur une chaîne de télévision israélienne.

Shuster-Eliassi, qui parle couramment l’arabe et publie souvent sur les réseaux sociaux ; en faveur des droits des Palestiniens, a interprété la chanson lors d’un sketch comique dans lequel ; elle se présentait comme « Haifa Wannabe » – une allusion à la célèbre chanteuse libanaise Haifa Wehbe.

L’artiste poursuit en disant qu’elle « va chanter une chanson originale que j’ai écrite en arabe pour célébrer le traité de paix avec Dubaï, mais en général c’est très important pour moi d’envoyer un message d’amour et de paix « .

Par ailleurs, son message semblait être une critique des efforts de propagande d’Israël au monde arabe, envoyant des messages de paix et d’amour aux Arabes du Golfe, tout en utilisant la force et la violence contre les Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza.

« Au bout du tunnel, il y a de la lumière, et si seulement tous les Arabes, comme ceux qui sont à Dubaï qui ont de l’argent, aimaient le peuple d’Israël et ne nous jetaient pas à la mer », disent les paroles de la chanson.

« Il n’y a rien de tel que les Arabes qui ont des millions et qui ont oublié les membres de leur peuple qui ont subi une Naqba, qui ont oublié la Palestine. A Dubaï, ils ont oublié le siège de Gaza ; comme ce serait bien si seulement tous les Arabes venaient de Dubaï. »

La chanson enflamme les réseaux sociaux

Beaucoup se sont tournés vers Twitter pour exprimer leur soutien aux opinions exprimées par la chanson.

« La chanson est un mélange d’hébreu et d’arabe, et parle de la coopération entre les Émirats arabes unis et Israël ; contre les Palestiniens. Elle parle également de la façon dont les Arabes ont oublié la Palestine et la souffrance de son peuple. […] Nous apprécions sincèrement ce que [le chanteur ] fait », a déclaré un internaute.

« Noam n’est ni Palestinienne ni Arabe. Noam est Israélienne. J’espère que les chanteurs arabes ne se fâcheront pas d’elle ; ceux qui aiment les gratte-ciel et les visas dorés de Dubaï », a tweeté un autre.

Shuster est en effet, une comédienne qui a exprimé ses opinions lors d’événements à Sheikh Jarrah et a tweeté dans le passé ; « Je suis une juive israélienne et mon cœur est avec Sheikh Jarrah et les habitants de Gaza. La solution est la fin de l’occupation cruelle « .

Il est à rappeler également qu’Israël et les Émirats arabes unis ont conclu un accord de normalisation  en août 2020 avec Bahreïn, et peu de temp après avec le Maroc et  le Soudan.

Les accords ont cependant, déclenché des protestations de colère parmi les militants pro-Palestine et le public arabe.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.