Culture

Berke Khan, le premier souverain mongol qui a embrassé l’islam

Publié

le

Notre connaissance de l’histoire islamique est principalement axée sur le monde arabe. Les cours d’études islamiques dans les universités occidentales ont pour la plupart une approche arabe et sunnite, même s’il existe une grande diversité dans l’islam, et les Arabes ne représentent qu’environ 20 pour cent des musulmans d’aujourd’hui . Même dans les cours d’histoire islamique, l’ accent est rarement mis sur les acteurs non arabes , et s’il y en a, ce n’est jamais dans les détails. Pour rectifier quelque peu ce parti pris, voici une courte biographie de Berke Khan, le premier souverain mongol qui a embrassé l’islam, et un résumé de son conflit profondément personnel avec son neveu Hulagu.

Qui est Berke Khan ?

Berke Khan a vécu au 13 e siècle. Sa date de naissance exacte est inconnue. Il était le petit fils de Djenghis Khan par son fils aîné Jochi. Djenghis Khan était le fondateur de l’empire mongol et un chef de guerre notoire. Il y a un certain désaccord concernant la filiation de Jochi. Börte, l’épouse de Djenghis Khan a été enlevée par une tribu rivale peu après son mariage. Elle est restée avec la tribu rivale pendant plusieurs mois jusqu’à ce que Djenghis la sauve. Neuf mois plus tard, elle a donné naissance à Jochi, laissant un doute quant à savoir si Jochi était le fils de Djenghis ou de son ravisseur, qui l’a prise comme « épouse ».

Berke Khan

Néanmoins, Djenghis a revendiqué Jochi comme son fils. Jochi était un chef militaire accompli et a grandement contribué à la conquête de l’Asie centrale par son père. Jochi avait au moins quatorze fils et deux filles de ses quatre femmes. Djenghis Khan a divisé son empire en khanats, chaque khanat devant être gouverné par un fils après sa mort. Jochi est cependant décédé six mois avant Djenghis. 

Le khanat occidental qui devait être gouverné par Jochi a donc été donné au fils aîné de Jochi, Batu. Berke Khan succéda au khanat, qui devint plus tard la « Horde d’or ». Après la mort de son frère Batu, Berke a gouverné la Horde d’Or de manière pratiquement indépendante. Il a été le premier souverain mongol à avoir embrassé l’Islam. Il mourut en 1266.

Conversion à l’Islam de Berke Khan

Alors qu’il se trouvait dans la ville de Saray-Jük, à l’extrême ouest de l’actuel Kazakhstan, Berke Khan a rencontré une caravane venant de la ville de Boukhara. Il a interrogé les voyageurs sur leur foi et a ensuite été convaincu de se convertir à l’islam par un homme du nom de Sufi Sheikh . Le frère de Berke, Tukh-Timur, s’est également converti à l’islam. Berke Khan a été le premier des Mongols à accepter l’Islam.  

Guerre avec Hulagu

Le neveu de Berke Khan, Hulagu , a régné sur le nord de la Perse et a reçu des instructions de son frère Mongke pour incorporer la région de la Perse à l’Égypte dans l’empire mongol. En 1256, Hulagu partit avec une armée d’au moins 100 000 hommes, se dirigeant d’abord vers les forteresses de montagne des Ismailis, une secte chiite. En moins d’un an, les Ismailis se sont rendus et leur chef, Rukn ad-Din Kurshah, a été capturé et assassiné. Hulagu a ensuite tourné son attention vers l’Irak et a envoyé une lettre au calife, al-Mustasim, exigeant sa soumission à la domination mongole. Le calife, bien sûr, a refusé.

Hulagu se dirigea vers l’Irak, déterminé à soumettre le calife. Des villes à forte présence chiite comme Najaf, Karbala et Mossoul se sont rendues aux Mongols sans combat. En janvier 1258, toute l’armée de Hulagu était arrivée à Bagdad. Les Mongols ont envahi la ville dans les deux semaines. Un mois plus tard, al-Mustasim a été exécuté. Bagdad, une ville glorieuse, une cité d’intellectuels et d’artistes, une cité qui avait existé pendant plus de six siècles, a été saccagée et incendiée en 1258 (656 années du calendrier musulman Hidjri). De nombreux citoyens de Bagdad ont été massacrés lors de cette bataille.

Lorsque cette nouvelle a parvenu aux États musulmans voisins, ils se sont rendus sans aucune résistance aux Mongols par peur. La Syrie fut bientôt incorporée dans la zone de conquête de Hulagu. 

Berke jura de venger Baghdâd

Lorsque Berke Khan a entendu parler du massacre des habitants musulmans de Baghdâd et de la soumission subséquente d’autres villes musulmanes, il était furieux et a juré de se venger :

 » Il (Hulagu) a saccagé toutes les villes des musulmans. Avec l’aide de Dieu, je lui demanderai des comptes pour tant de sang innocent ».

Hulagu craignait une invasion de Berke et se retira ainsi en Perse, laissant derrière lui une petite garnison en Syrie. En 1260, les Mongols conquirent la majeure partie de la Syrie et partirent plus au sud, pour subjuguer la Palestine, ce qu’ils réussirent. Leur armée apparemment invincible a cependant été stoppée par les Turcs mamelouks, qui étaient à l’époque les dirigeants de l’Égypte, Le Caire étant leur capitale. 

Le sultan mamelouk Qutuz envoya un de ses généraux, Baybars, en Palestine. Les Mamelouks ont vaincu les Mongols et ont ainsi mis un terme à l’expansion de la zone de conquête mongole. Le général mongol est capturé et exécuté. Les Mamelouks reprirent bientôt la Palestine et la Syrie.

Défaite de Hulagu

Hulagu voulait se venger de la défaite de ses troupes en Palestine et se préparait à la guerre, mais n’a pas pu faire face aux Mamelouks parce que Berke Khan a lancé une série d’attaques contre l’empire de Hulagu dans la région du Caucase, forçant Hulagu à l’affronter. 

Berke était toujours furieux à cause de la destruction de Bagdad. Les attaques ont entraîné une guerre ouverte entre Berke et Hulagu, un conflit qui s’est encore intensifié parce que les deux ont soutenu un autre prétendant pour gouverner le khanat oriental, la Chine et la Mongolie actuelles. Hulagu a soutenu son frère Kublai, tandis que Berke était fidèle à l’autre frère de Hulagu, Ariqboke. Les deux demandeurs ont rejoint leurs partisans dans la guerre, mais finalement, Ariqboke s’est rendu à Kublai.

Berke réussi à ruiner le rêve de Hulagu

Bien qu’Ariqboke ne soit pas devenu le khan du khanat oriental; Berke a réussi à ruiner le rêve de Hulagu d’un empire du Moyen-Orient incluant l’Égypte. La guerre était toujours en cours lorsque Hulagu mourut en 1265. Quelques mois plus tard, Berke mourut également, en 1266.

Hulagu put consolider son pouvoir en Perse avant sa mort, sa dynastie les Ilkhanides régna sur la Perse jusqu’en 1335. Ses successeurs se convertirent en Islam. Mengu-Timur, un autre neveu de Berke, lui succéda comme khan de la Horde d’Or. L’intervention de Berke contre Hulagu, qui força ce dernier à détourner son attention des Mamelouks à l’Ouest vers le conflit avec Berke à l’Est, mit un terme à la poursuite de l’expansion de l’empire de Hulagu et empêcha de nouvelles pertes de terres musulmanes, sauvant ainsi d’autres villes musulmanes du même sort que Bagdad.

Ne ratez plus nos articles !

Abonnez-vous à notre Newsletter mensuelle.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.